(In)actualité de la logique de l’inconscient

analyse_freudienneVient de paraître aux éditions érès
(In)actualité de la logique de l’inconscient
Analyse freudienne presse n°21

En librairie – En savoir plus

Dossier coordonné par Catherine Delarue et Chantal Hagué

Entre l’inconscient freudien et l’unebévue lacanienne, il y a une continuité fondamentale : l’inconscient est structuré comme un langage et ignore le temps. Avec l’abandon par Freud de l’hypnose et de sa neurotica, le souvenir traumatique n’est plus à retrouver dans un moment historique précis mais s’inscrit dans la logique du discours lui-même, de manière intemporelle, grâce à l’association libre. Pourtant, c’est avec l’argument d’une temporalité démodée que nombre des détracteurs de la psychanalyse tente aujourd’hui de démontrer que ces vieilles lunes freudiennes sont obsolètes au regard d’une modernité qui, forte de ses assises enfin scientifiques, pourrait maintenant se passer de cet embarrassant appareil psychique. L’activation de certaines zones de notre système limbique, révélée par l’imagerie médicale du cerveau, serait-elle la preuve irréfutable et définitive de la vétusté de nos concepts de mots d’esprit, de lapsus ou encore d’actes manqués ? C’est toute la logique de l’inconscient qu’il est aujourd’hui nécessaire de faire entendre dans l’actualité que lui donnent ses détracteurs, tout autant que dans son inactualité structurale puisque, en effet, l’inconscient ignore bien le temps.Retrouvez tous les numéros de la revue Analyse freudienne presse en cliquant ici.

Dire non à la servitude volontaire!

Fiac 2014 au Grand Palais

Fiac 2014 au Grand Palais

Refuser de se soumettre à un travail aliénant dans un secteur prestigieux…

Melle K rêve de travailler dans le champ culturel.
Après bien des combats sur elle-même, elle obtient son diplôme ainsi qu’une bourse pour réaliser son merveilleux projet. Elle va considérer cette possibilité comme une grande chance. Derrière cette réussite c’est surtout le sentiment de liberté qui l’enivre. Issue d’une famille très modeste où l’on habite tous ensemble, soumise à une communauté jugeante, qui demande des comptes, n’est-ce-pas vouloir se sentir sujet désirant et autonome pour vivre ailleurs et autrement ? Une quête identitaire et professionnelle va lui faire prendre le chemin d’une capitale régionale française où elle postulera comme stagiaire pour s’arrimer au terrain et en apprendre les règles propres à  son nouveau métier. Continuer la lecture