« L’effroi du néo-management »

Mis en avant

La couverture du livre "l'effroi du néo-management" par Chantal Cazzadori Que se passe-t-il aujourd’hui dans les entreprises ?

Une nouvelle forme de management règne : le néo-management. Nous sommes tous surpris par l’âpreté du quotidien, les vagues de suicides, les licenciements massifs, la naissance d’une nouvelle classe sociale que l’on baptise les travailleurs pauvres. Du capitalisme industriel nous sommes passés à un capitalisme financier. Mais jusqu’où allons-nous aller ?
D’où nous vient le néo-management ? D’un monde dont l’étalon du désir est désormais l’argent. Au siècle des Lumières, Kant écrivait déjà : « Ce qui n’a pas de prix, c’est ce qui possède une dignité. » Alors, l’avons-nous perdue ?
Une psychanalyste se penche sur le sujet. Lire la suite

Faire une analyse et guérir…de quoi?

© Tomas Saraceno //Esther Schipper

© Tomas Saraceno //Esther Schipper

Souvent nous nous traitons de fou, de fêlé, de taré, frappé d’une jolie folie exprimée ainsi dans l’extravagance de notre langage familier. Avons-nous tort ? L’homme serait-il irrémédiablement traversé, frappé par la folie ? Serait-ce une marque inhérente à l’espèce humaine ? Notre narcissisme risque d’en être écorné ! Lire la suite

Introduction au Congrès Analyse Freudienne 2016-2017

IMG_3473Tout d’abord je voudrais manifester ma joie à constater que nous célébrons notre 25 e anniversaire et que notre association, après nombre de péripéties et de difficultés a su s’adapter aux nécessités auxquelles la psychanalyse et sa formation la convoque.
Lire la suite

COMMENTAIRE SUR LE TRAVAIL D’ALESSANDRA GUERA

IMG_3463Les psychothérapies, comme nous l’a dit Alessandra, ont pour but de guérir le patient par le biais de la suppression du symptôme, ce qu’elles prétendent faire au moyen d’une série de techniques comme la récompense-punition, la désensibilisation et la reprogrammation du souvenir traumatique, ou interpréter en désignant le moi comme destinataire. Nous sommes bien d’accord, la psychothérapie dite psychanalytique, n’est pas différente des autres psychothérapies.

Dès ses débuts, la psychanalyse a rencontré des difficultés à obtenir une reconnaissance et a été attaquée du fait de son manque de scientificité étant donné qu’elle ne remplit pas les critères de mise pour qu’on la considère comme une discipline scientifique ……
Lire la suite

PAS TOUT EST PERMIS

IMG_3466CONGRESO AF 2017 /// ANALYSE FREUDIENNE 2017

Pendant les dernières époques de Freud (« Analyse terminable et interminable »), les résultats de l’analyse étaient dépendants de quelques facteurs tels que par exemple l’intensité pulsionnelle, les altérations du moi et l’influence des traumas.
Si l’on ajoute les carences structurelles qu’aucun type de domination du moi n’a réussi à dompter, « l’adaptation à la réalité » comme la fin de la cure est devenue un objectif insoutenable (même si dans certaines périodes il a été considéré comme valable, en particulier par l’école américaine).
Les effets de l’insatisfaction pulsionnelle étaient toujours présents.
Et si on ajoute à cela la répétition comme fait de structure, il n’y aurait alors pas de cure, si l’on considère qu’elle se répète sans cesse, quoiqu’avec des différences.
Lire la suite

La guérison analytique du dommage dans la vie quotidienne du sujet

IMG_3483En donnant ce titre : La guérison analytique du dommage dans la vie quotidienne du sujet, je m’étais proposée de parler des solutions que l’analyse peut apporter au problème de l’insatisfaction telle qu’elle se présente dans l’hystérie, névrose particulièrement dédiée et consacrée à cet état affectif. L’hystérie bien malmenée aujourd’hui puisqu’à nouveau, après que la psychanalyse lui a assuré une certaine lumière, elle est cachée dans les traitements et compréhensions généralement répandues sous le voile épais de la souffrance physique des douleurs, dans les marécages des troubles de la sexualité épanouie qui serait un des besoins de notre bonne santé, sous toutes formes imaginables d’écart par rapport aux satisfactions considérées comme normales, et tout particulièrement dans les angoisses et les dépressions. Lire la suite

Discussion “La guérison analytique de dommage dans la vie quotidienne du sujet” Congrès A.F 2017

visage_couleursLe titre qu’Anna a choisi pour son travail m’a fait penser à la réponse que Freud a offerte à l’une de ses patientes à propos de ce qu’on pouvait attendre d’une cure.
Lire la suite

Soutenir la Voix de l’Autre

© Pablo Picasso

© Pablo Picasso

Si le soin psychanalytique avec des enfants présente des particularités du fait que la parole est médiatisée par le jeu, le dessin et les mises en scène, la conduite de la cure avec des enfants souffrant de troubles émotionnels graves, comme l’autisme ou la psychose, exige davantage de changements techniques.
Ces derniers font que je me pose la question de savoir si mon travail avec ces enfants, je peux vraiment l’appeler psychanalyse.
Dans ces cas précis, le jeu, s’il est présent, prend une forme tout à fait chaotique, répétitive – toucher et lâcher comme un nourrisson – ; pas de curiosité, pas d’exploration. La pulsion de savoir brille par son absence.
Lire la suite

Discussion sur le texte « Guérison » de Serge Garnier

art-2991282_1920Cette intervention est la dernière de ce congrès sur la guérison. nous sommes tous fatigués, alors je vais faire court, ceci à entendre comme ce travail fait leçon pour moi.
Serge, je te remercie pour ton exposé, ainsi que les coordonnants qui m’ont invité à te discuter. Cela m’a permis de réfléchir en particulier, à une question, concernant le statut du symptôme, que je n’avais pas envisagée de ce point de vue, jusqu’à présent.
Lire la suite

Supporter la voix de l’autre.

© Pablo Picasso

© Pablo Picasso

Cette aventure, au sens d’entreprise risquée, dans laquelle tu as été entrainé avec cet enfant psychotique, tu en relates les moments qui te semblent avoir été structurants, sans triomphalisme ; nous sommes loin des triomphes de la psychanalyse d’un Daco ; Le progrès y est modeste et tu suggères même qu’on puisse ne pas l’attribuer à ton propre travail mené sur quelques années avec l’enfant et ses parents, mais à la rééducation orthophonique en cours simultanément. Peut-on même l’appeler psychanalyse ce travail, te demandes-tu ? Aventure risquée dans laquelle on se trouve embarqué, j’entends ce cri glaçant que te lance cette mère à l’issue de la première séance, et qui inviterait plutôt à l’abstention : « mon fils qu’est-ce qu’on t’a fait ? ».
Lire la suite

GUÉRISON

© Pablo Picasso

© Pablo Picasso

Éloge de la guérison
A partir de l’invention de la psychanalyse par Freud, qui est en même temps une théorie – conception du sujet de l’inconscient – et une praxis – le dispositif transférentiel -, la question de la guérison s’est trouvée totalement remaniée. Je vais prendre pour commencer un exemple de guérison non psychanalytique qui situe particulièrement bien les débats de l’époque dans leur contexte, et montre comment Freud l’a abordé à propos du traitement des névroses de guerre. Lire la suite

La construction sinthomatique modifiant le rapport du sujet à l’objet a-t-elle une part d’incalculable?

tete3DEn pratique clinique nous observons les voies empruntées par les analysants à l’Autre du transfert. Elles n’aboutissent pas forcément à la construction du sinthome, tel que Joyce a pu le faire, lui, sans analyste. Freud fut médecin avant d’être psychanalyste, il était donc logique qu’il tente de réduire les souffrances, tant psychiques que physiques. Lire la suite